top of page

« Je suis attiré par les ladyboys, qui suis-je ? »

Ladyboy : same same, but different ?*


Être attiré par les femmes trans peut être perturbant avec son lot de questions intimes et de moqueries qui va avec : « Tu es homo ou quoi ? » , « Tu es bizarre comme mec ! » ou encore « Comment peux-tu être attiré par ces gens ? ».


Car l’attirance envers les ladyboys n’est pas plus acceptée dans nos sociétés que le fait d’être une personne trans et de vivre sa transidentité.


Pour mieux appréhender ce problème, rencontre avec Florian et Thiago**, tous 2 amateurs de transsexuelles.

3 ladyboys
*Pareil mais différent. Expression très utilisée en Thaïlande.

Les ladyboys en France et dans le monde


« Quand j’avais 20 ans, je ne savais pas ce que c’était une femme transsexuelle »

avoue Florian.


Une femme trans, aussi connu sous le nom de ladyboy, est une personne née avec un pénis qui adopte l’apparence et le mode de vie d’une femme.


Quelle différence entre une personne transsexuelle et transgenre ?


Une transsexuelle a eu recours à une opération chirurgicale pour changer de sexe, contrairement à une femme transgenre, toujours dotée d’un pénis.


S’il est difficile de trouver des données sur le nombre de Français ayant déjà eu une relation sexuelle avec une personne trans, Mediapart estime qu’il y aurait environ 180 000 personnes trans ou non-binaires en France.


La Thaïlande, un autre monde


Ce n’est un secret pour personne : les Français prennent souvent le large pour assouvir leurs fantasmes particuliers et parfois en Thaïlande comme Florian et Thiago.


En Thaïlande, les ladyboys se compteraient entre 300 000 et un demi-million (sur 70 millions de Thaïlandais au total), soit le pourcentage le plus élevé du monde.


Dans ce pays asiatique, les trans thaïlandaises sont d’ailleurs plus acceptées et tolérées qu’en France. Elles sont partie intégrante de la culture thaïlandaise.


Pour preuve, il existe même l’équivalent de Miss France pour les ladyboys en Thaïlande : Miss Tifanny’s Universe. Vous pouvez retrouver la finale 2022 en vidéo ci-dessous (à partir de la 20ème min) :


« Ma première expérience avec un ladyboy Thaï était à Pattaya »

raconte Thiago.


« Au départ, je la croise dans la rue, je ne savais pas que c’était un ladyboy, elle était juste magnifique. J’avais bien picolé aussi. »

Le jeune toulonnais se fait alors draguer, voire même un peu embarquer ?


« Elle était très entreprenante. La confiance qu’elle dégageait était très excitante et rassurante. »

Pour Florian, c’est d’abord sur Internet et sur une plateforme X qu’il a découvert son attirance pour les personnes trans.


Mais sa première rencontre avec un ladyboy se déroule également en Thaïlande. Lui ne s’est pas beaucoup posé de question :

« J’avais simplement envie d’essayer. Et j’ai rencontré cette incroyable femme à Phuket. Bon, entre nous, je savais dès le début que c’était un ladyboy... »

Thiago et Florian ne s’arrêteront pas à leur premier coup d’essai.


Après la Thaïlande, ils tenteront de nouveau l’expérience de nombreuses fois, en France grâce à des applications spécialisées comme Grindr ou Tinder pour Florian et toujours à l’étranger pour Thiago.



Pourquoi un homme est attiré par un ladyboy ?


La question nous trotte dans la tête. Mais au juste, pourquoi un homme hétérosexuel est attiré par un ladyboy ?


2 raisons peuvent expliquer. La première est physique.


Un ladyboy, archétype de la beauté féminine


En fait, un ladyboy a souvent tous les traits physiques d’une diva.


Les ladyboys savent effectivement jouer sur une apparence et un physique hypersexualisés. Qui font souvent mouche.


Beaucoup de transsexuels se maquillent, s’habillent et se transforment selon les idéaux et standards physiques féminines véhiculés par notre société : habits ultra-sexy et maquillage appuyé. Mais ce n’est pas tout : seins généreux, fesses rebondies, lèvres pulpeuses…


Beaucoup d’hommes recherchent ces critères-là particulièrement.



À propos des personnes transgenres, c’est-à-dire les trans qui n’ont pas changé de sexe suite à une opération, la donne est légèrement différente.


Ici, c’est plus le mélange physique d’un homme et d’une femme qui serait attirant pour les hétérosexuels.


Oui, certains hommes aiment faire l’amour avec des femmes dotées d’un pénis. Car avoir un pénis et des seins est une combinaison virile et féminine sexuellement attractive pour certains hommes.


Florian acquiesce :

« J’aime les femmes avec un pénis ».

D’ailleurs, ne généralisons pas. Beaucoup d’hommes ne sont pas attirés par les transsexuelles en général mais par une seule personne trans. Comme tomber amoureux de quelqu’un…


Sinon, voulez-vous un point commun de tous ces hommes hétérosexuelles ?


Qu’elles soient opérées ou non, c’est d’abord la féminité de ces transsexuelles qui les attirent tous.

Les ladyboys en Thaïlande
** Les prénoms ont été modifiés pour des raisons évidentes d’anonymat.

Qu’une attirance physique ?


Résumer l’attirance de certains hommes aux atouts physiques des transsexuelles serait très réducteur.


Tout d’abord, les ladyboys ont d’excellentes connaissances de l’anatomie masculine. Pas étonnant en soi, non ?


Ce n’est donc pas un secret de polichinelle : beaucoup de ladyboys seraient experts au lit.


Florian confirme :

« Je n’ai jamais autant pris mon pied avec quelqu’un. Quoi de mieux que de recevoir une fellation de la part de quelqu’un connaissant parfaitement le corps masculin ?»

De plus, certains trans auraient des qualités et des traits de personnalité pas toujours présents chez les femmes : la franchise, la spontanéité, l’assurance, la prise d’initiative...


Thiago valide cette théorie :

« C’est vrai que je retrouve chez un ladyboy quelque chose que je n’ai jamais rencontré avec une femme cisgenre : de l’assurance au lit et de la spontanéité. Je ne dis pas que ça n’existe pas mais c’est rare. Un ladyboy ne se posera jamais autant de questions qu’une femme ».

C’est donc aussi la simplicité de la relation qui attire Thiago et Florian. Pour les 2 hommes, une femme est parfois trop difficile à déchiffrer.


Le caractère trop hésitant et trop cérébral chez certaines femmes peut en effet rebuter certains hommes.


Comme le démontre le célèbre livre Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, les différences entre les 2 sexes causent souvent de nombreuses incompréhensions et donc des souffrances.


À l’inverse, avec un ladyboy, c’est clair comme de l’eau de roche. Et cela, sur tous les plans : relationnel, amoureux et surtout sexuel.


La connexion est juste beaucoup plus simple.


Les transfans stigmatisés


Pour les transfans, c’est-à-dire les hommes attirés par les transsexuelles ou transgenres, la vie n’est pas forcément toujours facile à gérer.


Thiago par exemple vit mal sa situation :

« Mes amis ne comprennent pas toujours ce penchant. Et ma femme s’est même éloignée de moi quand elle a appris que j’avais eu des relations avec des personnes trans dans le passé. »

Depuis, Thiago préfère être plus discret et se rend en effet à l’étranger pour assouvir ses fantasmes.



Quant à Florian, il assume pleinement son attirance sexuelle auprès de ses proches. Mais il subit parfois de nombreuses moqueries.

« Mes amis sont relativement ouverts donc m’acceptent comme je suis. Par contre, quand le sujet des ladyboys arrive sur la table en soirée, je passe souvent un mauvais quart d’heure. »
Une personne transgenre
Une transsexuelle a eu recours à une opération chirurgicale pour changer de sexe, contrairement à une femme transgenre, toujours dotée d’un pénis.

La sexualité des transmoureux en question


En plus des moqueries subies, de nombreux hommes se questionnent sur cette attirance sexuelle si particulière.


C'est le cas de Thiago :

« Je me suis posé beaucoup de questions au niveau de ma sexualité. J’ai même pensé que j’étais un gay refoulé. Au début, cela m’a vraiment perturbé. »

Non. Le fait d’être attiré par les personnes trans ne fait pas de vous un homosexuel.


Selon diverses études fiables, de 73 à 93% des hommes ayant eu une relation sexuelle avec une transgenre se considérent d’abord comme hétérosexuels et parfois bisexuels.


Une autre étude démontre que les stimulus provoquant l’attirance sexuelle des hommes par les personnes trans sont semblables aux hétérosexuels. En d’autres termes, ces déclencheurs sont bien différents des hommes identifiés comme homosexuels.


Lutter contre les préjugés


Vous êtes attiré par les trans et vous vivez mal cette situation ?


Si vous amis vous accusent d’homosexualité refoulée, vous pouvez d’ors et déjà balayer du revers de la main cette critique, chiffres à l’appui.


Ensuite, rassurez-vous ! Vous n'êtes pas tout seul dans ce cas de figure, de nombreux hommes ont déjà connu une relation sexuelle avec un ladyboy.


Les catégories Shemale ont par exemple le vent en poupe sur les plateformes X. Des milliers de vidéos y figurent, très regardées pour certaines d’entre elles.


Mais élevons un peu le débat.


C’est d’abord à vous seul d’identifier l’attirance sexuelle qui vous définit le mieux. Indépendamment de l’avis d’autrui.

Transgenre, transsexuelle, ladyboy…
Vivez libre, assumez vos différences.

Conclusion : alors, same same but different ?


L’attirance des hétérosexuels pour les personnes trans est un fait avéré mais encore tabou. MSTW (men sexually interested in transwomen), transamoureux, chasseurs de trans, transfan ou même le plus polémique skoliosexuel sont tous des termes pour désigner les hommes attirés par les personnes trans.


Les termes évoluent mais le regard de la société sur ce penchant ne change pas.


Beaucoup d’hommes fascinés par les ladyboys n’assument pas cette attirance car elle est socialement peu acceptée. Nombreux vivent dans le mensonge ou le dénis.


Soyez libre dans votre vie, assumez vos différences.




Comentarios


Fondé par des hommes, pour les hommes.

Sensation Homme est la première marque française dédiée à la sexualité masculine. ​

Véritable spécialiste du plaisir masculin, notre but est de démocratiser les sextoys pour hommes et de bousculer les clichés de la sexualité masculine au sein de notre société. 

Les hommes peuvent enfin jouir pleinement de leur sexualité, sans tabou.

bottom of page