Homme fontaine : les femmes ne sont pas les seules à savoir squirter

Dernière mise à jour : 12 nov.

On est prêt à parier que vous êtes nombreux à penser cash aux femmes fontaines dès que vous entendez le mot « squirt ». Et oui, la femme fontaine est devenu un mythe et même un fantasme pour beaucoup d’hommes. Il est pourtant réducteur d’évoquer uniquement la gente féminine lorsqu’il est sujet du squirt. Car les hommes peuvent également en faire l’expérience, notamment grâce à la masturbation… Et oui la science l’a prouvé, l’homme fontaine existe bien !



Le squirt masculin, un phénomène qui détonne


Mais c’est quoi au juste le squirt ? Concrètement, le terme anglais squirt signifie « jet » ou « giclée ». En fait, il s’agit de l’émission par le sexe d’un liquide blanchâtre ou transparent qui n’est pas du sperme.


Quant au « squirting », il fait plutôt référence à la pratique sexuelle.


En d’autres termes, le squirting masculin est la pratique, la technique permettant d’émettre ce liquide ressemblant parfois à de l’urine.


Lire aussi : La stimulation du Point P en couple


Pour faire simple, quand il s’agit des femmes qui squirtent, on parle alors de femmes fontaines. Lorsque l’orgasme est atteint, il peut y avoir une contraction de la vessie et une fuite provoquée en masse. Même si ce liquide a pour origine la vessie, sa composition fait toujours débat au sein de la communauté scientifique. En gros, ce liquide n’a pas exactement la même composition que l’urine. Et on ne sait pas très bien pourquoi.


Quant aux hommes fontaines, il faut encore plus “creuser” car les médias ne communiquent pas beaucoup sur le sujet…


L’homme fontaine n’intéresse pas les médias, la science si !


Au contraire des femmes fontaines, peu d'éléments circulent à propos du squirt masculin. Il faut chercher dans la presse anglophone sur des blogs par exemple pour trouver un tantinet soit peu d’informations sur le sujet.


Alléluia, il existe le web ! Il suffit de faire une recherche sur des plateformes X en tapant dans la recherche « male squirt » ou bien “squirting male” pour tomber sur des vidéos prouvant que ce phénomène existe bien.


Lire aussi : Vidéos X en streaming : témoignages de 3 français qui aiment regarder du porno


Sur ces courts métrages souvent amateurs, on peut voir des hommes squirtant seuls ou accompagnés d’une partenaire sexuelle.


Comme par exemple avec cette vidéo de « MyLittleCherry » diffusée sur le site porno XNXX. Après s’être fait secouer « popole », et avoir joui une première fois, l’amateur lâche un liquide qui n’est pas du sperme. Transparent et beaucoup plus liquide. Le jet est rapide et net.


Vraiment étonnant !



Lire aussi : Sexualité des femmes - Quelles sont les Européennes les plus débridées au lit ?


Heureusement la science nous éclaire sur les hommes fontaines !


Dans une étude réalisée en 2018 au Japon, des médecins ont inséré une sonde à ultrason dans le rectum d’un jeune volontaire qui prétendait savoir squirter facilement. Les chercheurs ont pu alors observer ce qui se passait à l’intérieur du corps de ce patient.


Un auteur de l’étude analyse : « L'échographie a montré une forte contraction de la prostate et des muscles pelviens juste avant le squirting masculin. Puis le jet est passé de la vessie urinaire à l'urètre prostatique ».


En fait, cette étude est historiquement la première à démontrer que le squirt masculin existe bien !


S’il est vrai que la composition de ce liquide est encore débattue pour les femmes fontaines. Pour les hommes, ce liquide squirté est bel et bien de l’urine !


Ce pipi de plaisir est en fait éjecté suite à la contraction de la prostate et des muscles pelviens (muscles du pubis jusqu’au coccyx).


Dernière précision : contrairement aux femmes, l’action de squirter n’est pas égale à un orgasme pour un homme.


Mais on vous rassure : l’homme fontaine peut ressentir un réel plaisir à squirter !


À la recherche d’un homme qui squirt


Comment squirter ? Et si vous êtes une femme, comment faire squirter un homme ?

Sur internet, il est difficile de trouver un squirteur prêt à témoigner.


Mais après de multiples recherches, bingo ! Grégoire accepte de se confier via un forum dédié à la sexualité.

Et d’après Grégoire, il faut a minima quelques mois d'entraînement avant d’arriver à squirter.


Vous êtes donc prévenus : le pouvoir de squirter est difficile à atteindre !


Grégoire raconte :

« Au départ, c’est juste une vidéo regardée sur internet. Puis, comme une révélation, je m’y voyais déjà, c’est-à-dire lâcher partout ce jet puissant et abondant ! Après, c’est vrai, je voulais aussi savoir squirter par jalousie des femmes qui ont ce pouvoir. Ça m’impressionne ! Donc je me renseigne, je regarde d’autres vidéos et j’essaye de faire la même chose pendant des semaines, voire des mois. Avant enfin de réussir mon objectif pour la première fois ! »

Alors, sentiment de toute puissance d’éjecter ce déluge de fluide ou un simple lâcher prise ?

Grégoire nous éclaire :

« Un peu des 2 en fait. D’abord la sensation d’uriner littéralement ! Mais avec un certain plaisir, c’est sûr ! En fait, le plus jouissif a été de voir la tête de ma femme quand elle a vu ça. Elle n’en revenait pas ! »

Pour ceux qui se posent encore la question, Grégoire confirme : le squirt masculin n’est pas un orgasme. Et même si le squirting procure du plaisir, les sensations sont très différentes de l’orgasme éjaculatoire.

En tout cas, la sensation sera identique pour tous ceux qui essayent et qui touchent au but : une grosse envie d’uriner se fera sentir plus vous approchez du squirt. Mais, pas d’affolement, cette sensation est tout à fait normale.

Puis, un gros liquide sera donc éjecté.


Et alors vous ressentirez un plaisir unique de toute puissance !


Lire aussi : Nos conseils et astuces pour entretenir votre sextoy et avoir une hygiène irréprochable


Conclusion : des inconvénients à pratiquer le squirt pour homme ?


Vigilance tout de même : certains témoins sur internet font état d’une baisse de la sensibilité du pénis, de l’éjaculation voire même une perte de la libido après avoir pratiqué le squirt. Il est donc essentiel d’arrêter le squirting avant de ressentir un inconfort ou le sexe irrité.


Ces témoignages trouvés sur internet sont à prendre avec des pincettes, mais pour être transparent, Sensation Homme préfère les partager avec vous.


Enfin, le squirt masculin ne doit pas être confondu avec la climacturie qui est la conséquence d’un dysfonctionnement de la prostate.


Pour ceux et celles pas rebutés à l’idée de squirter, voici notre dernier conseil : lors d’un squirting, mieux vaut choisir un lieu dont vous n’avez pas peur de salir. Car la quantité de ce liquide éjecté peut être vraiment impressionnant ! Il est donc recommandé d’essayer dans une salle de bain par exemple ou d’utiliser un drap que vous n’avez pas peur de salir.


Maintenant, si vous voulez devenir un homme fontaine et savoir squirter, on vous conseille de suivre notre guide (bientôt disponible) ☺.