Le pegging ou la fin du clivage dominant dominée ?

Une étude de l’IFOP datant de 2021 révèle que 12% des Françaises ont déjà pratiqué le pegging, c’est-à-dire ont sodomisé l’anus de leur compagnon sexuel avec un objet.


Un chiffre qui en étonnera certains !


Par la même occasion, ce sondage brise de nombreuses idées reçues sur la sexualité hétérosexuelle !


Mais alors qui pratique le pegging ? Et surtout comment ?


Commençons d’abord par les fondamentaux et la définition du pegging.



Le pegging ? Définition et explications


Le pegging, traduit par « chevillage » en français, est une pratique sexuelle où la femme pénètre un homme par voie anale, souvent à l’aide d’un sextoy.


Ce sextoy peut prendre la forme d’un gode ceinture ou d’un stimulateur de prostate.


Mais pourquoi passer par l’anus ?


En fait, au contraire des femmes, l’anatomie masculine présente une particularité avec la prostate, zone très érogène localisée devant le rectum.


La stimulation du point P, souvent considéré comme l’équivalent du point G chez l'homme, permet d’atteindre des orgasmes puissants et intenses. Lisez notre article sur le sujet.


Qui pratique le chevillage ?


Pouvant être considéré à tort comme une pratique homosexuelle, le pegging est en fait l’acte de pénétration anale d’un homme par une femme.


À propos des femmes qui le pratique : nul besoin d’être une grosse dominatrice pour expérimenter et kiffer le pegging.


Lire aussi : Vidéos X en streaming : témoignages de 3 français qui aiment regarder du porno


Voici la clé pour ces femmes : aimer faire plaisir son partenaire et prendre son pied !


Quant aux hommes : halte aux clichés ! Non, les hommes qui aiment pratiquer le pegging ne sont pas des gays refoulés.


Comme dit précédemment, le point P est une zone érogène intrinsèque à l’homme. Il serait donc dommage de ne pas s’en servir…


Les plaisirs de la prostates ont le vent en poupe


Le pegging n’est finalement pas nouveau. Les Romains sont d’ailleurs considérés comme les pionniers de cette pratique : elle était monnaie courante dans les bordels à Pompéi.


Puis, le terme « pegging » a été inventé en 2001 par un journaliste américain selon le journal Libération.


Une pratique donc pas si nouvelle mais qui fait de plus en plus d’adeptes !


Mais alors, à quoi le pegging doit son succès ?


La pratique de plus en plus fréquente du pegging est symptomatique d’une société qui bouge, qui évolue. Dans le bon sens, bien-sûr !


En fait, la banalisation du pegging va de paire avec les évolutions sociétales et la disparition de certaines habitudes sexuelles dites hétéronormées.


Les femmes sont de plus en plus actives dans nos sociétés sur le plan sexuel et c’est tant mieux ! Elles aspirent à ne plus être passives dans les rapports sexuels et à devenir entreprenante. Certaines femmes n’ont pas peur de casser des codes et d’aller à l’encontre des idées préconçues : la femme est pénétrée et l’homme pénètre.

Oui, les femmes peuvent également pénétrer, avoir l’initiative et un rôle actif !


Lire aussi : Troubles de l'érection : comment lutter contre l'impuissance au lit ?

Du côté de la testostérone, le pegging est une occasion propice à la prise de conscience : être un homme ne consiste plus à jouer un rôle dominant. Et beaucoup l’ont déjà compris !

Vous l’aurez compris, le rapport dominant/dominée n’est plus autant d’actualité dans les couples hétérosexuels.

Les spécialistes parlent même désormais de situation de « versalité » entre les hommes et les femmes sur le plan sexuel.

Autrement dit : les positions sexuelles considérées comme dominantes ne sont plus une affaire réservée aux hommes !



Tentez l’expérience du pegging : conseils pratique


Cette information devrait nous interpeller : les femmes sont souvent les premières à s’ennuyer au lit (source).

Afin de pimenter votre vie sexuelle, il peut être conseillé de varier les plaisirs.

Voici donc nos conseils avant de pratiquer le pegging en amoureux :


Tout d’abord, si l’envie vous démange, une bonne discussion avec votre partenaire sexuel(le) s’impose. En effet, il est vivement conseillé de bien discuter avec votre partenaire avant toute tentative anale.


La pénétration avec un gode se banalise mais peut susciter une certaine appréhension chez les personnes non initiées.


Cet échange sera alors l’occasion de prendre la température et de poser les fondamentaux avant tout passage à l’acte.


Lire aussi : Utilisation d'un sextoy pour homme : les étapes clés !


Ensuite, il est recommandé d’acheter un sextoy de qualité et d’une taille raisonnable si vous êtes encore novice et n'avez pas encore beaucoup d’expérience en la matière.


Parmi l’offre conséquente de sextoy disponible à la vente sur le web, il est parfois difficile de s’y retrouver.


Suivez alors notre conseil : le stimulateur de prostate Explorateur répond à toutes les conditions d’utilisation. Cet outil de plaisir est parfaitement adapté à la morphologie masculine. Grâce à la télécommande, votre petite amie pourra jouer sur les différents modes d’oscillation et de vibration pour vous faire monter au septième ciel !


De plus, attention de bien lubrifier la zone avec un lubrifiant à base d’eau avant toute pénétration. Car contrairement au vagin, l’anus ne s’humidifie pas tout seul !


Enfin, il est essentiel d’y aller mollo les premières fois. Commencez par étape. À mesure que vous vous exercez, votre corps s’habituera tout seul à ces nouvelles sensations.



Conclusion


C’est un fait : cette activité passionne de plus en plus les Français. Et elle fracasse au passage les codes du sexe traditionnel. En d’autres termes, dans un couple hétéro, l’homme n’est pas le seul pénétrant. Et la femme peut alors jouir d’un rôle plus actif !


Alors, surfez sur cette nouvelle tendance sexuelle et tentez l’expérience du pegging !